Combien coûte l’ouverture d’une fenêtre de toit ?

Vivre dans un grenier ou un grenier peut être aussi confortable que de vivre dans une maison traditionnelle, mais parfois vous devrez faire face à l’absence d’un nombre suffisant d’ouvertures pour l’échange d’air et le passage de la lumière solaire. Dans ces cas, la solution est de décider de construire un puits de lumière ou une lucarne, en s’appuyant sur une entreprise de construction spécialisée dans ce type de travaux, mais pas avant d’avoir vérifié la faisabilité de l’ouvrage de maçonnerie. Mais combien coûte l’ouverture d’une fenêtre de toit ? Tout dépend du modèle et du matériau de base du cadre. En général, les fenêtres à rupture de pont thermique en aluminium et PVC sont moins chères que les fenêtres en bois. La qualité du verre et le type d’ouverture du puits de lumière peuvent également influencer le prix. En outre, le coût de la main-d’œuvre ne doit pas être sous-estimé, ce qui peut avoir un impact significatif étant donné la complexité de la pose, du transport, de l’assemblage et de l’élimination des tuiles et débris.

 

Ouverture d’une fenêtre sur le toit : permis et règlements municipaux

L’ouverture d’une fenêtre sur un toit, qu’elle soit plate ou inclinée, est à toutes fins pratiques un travail d’entretien extraordinaire et nécessite la soumission d’un projet détaillé (fixation SCIA et DIA) au bureau technique de la municipalité de résidence. Sans l’autorisation des bureaux compétents, il n’est pas possible de procéder au démarrage des travaux et il existe un risque de lourdes sanctions, notamment en présence de contraintes architecturales et paysagères. Si le projet est conforme à la réglementation municipale sur la construction, vous pouvez aller de l’avant avec le chantier de construction, mais le conseil est évidemment de vous tourner vers de vrais professionnels sur le terrain, en évitant les solutions nocives à faible coût ou le bricolage.  Cliquer ici pour plus d’informations.

 

Lanterneaux : types, avantages et prix

En ce qui concerne les fenêtres de grenier, il y a une référence claire aux puits de lumière, c’est-à-dire aux fenêtres en verre qui peuvent être facilement adaptées aux plafonds plats ou inclinés dans les greniers. Sur le marché, vous trouverez des modèles adaptés à chaque besoin et à chaque poche. Les types les plus courants sont :

Lanterneau fixe
Il s’agit d’une fenêtre qui permet l’éclairage naturel de la maison, mais qui n’a pas d’ouverture vers l’extérieur. Il est idéal pour l’éclairage de petites pièces et a un prix relativement bas : entre 500 et 700 euros, hors main d’œuvre. Un type particulier de puits de lumière fixe est le puits de lumière tubulaire.

Lanterneau à ouverture pivotante ou vasistas
C’est le type le plus vendu et le plus fonctionnel. Il permet à la fois le passage de la lumière du soleil et l’échange d’air. Ces fenêtres spéciales peuvent être en bois, PVC et aluminium et sont équipées d’un double ou triple vitrage isolant. Le coût varie de 800 à 1000 euros selon le modèle et le type de matériau de la fenêtre.

Lanterneau avec fenêtre panoramique ou balcon
Elles sont conçues pour de grandes ouvertures et sont très semblables aux anciennes lucarnes. En ouvrant les portes de ces fenêtres spéciales, on forme un balcon qui permet de voir le toit sans aucune sécurité pour les personnes. C’est le type de puits de lumière le plus cher, surtout en termes de coûts de main-d’œuvre. Les prix varient de 1500 à 2000 euros.

Où et comment localiser un puits de lumière : conseils utiles
La clé pour tirer le meilleur parti d’un puits de lumière est de trouver le meilleur emplacement possible. Avant de procéder au perçage du plafond et à l’enlèvement des tuiles, il est donc conseillé de choisir soigneusement, éventuellement avec l’aide d’un technicien spécialisé, le point d’insertion du cadre. De plus, il est essentiel d’établir à l’avance la taille de l’ouverture afin de ne pas trop affecter le coût de la main d’œuvre et la restauration de l’isolation du toit.